politique

Consulat du Népal

 

 

Bref aperçu de l'histoire politique du Népal

 

1744 -1790 La dynastie des Shah commence quand Prithvi Narayan Shah, souverain de la Principauté Gurhka, envahi Nuwakot, situé entre Gurkha et Katmandou. Quelques années plus tard il conquerra la vallée de Katmandou et en 1769 Katmandou devient la capitale du Népal.

La conquête de plusieurs autres royaumes met la base du royaume uni du Népal.

La dynastie Shah dure jusqu'en 2008.

 

1846 - 1951 En 1846 Jang Bahadur Rana devient premier ministre du Népal mais en plus il réduit le pouvoir du roi Shah et ses successeurs. Ils auront seulement une fonction cérémonielle et perdent tout pouvoir. Jang Bahadur Rana assure également que le poste de premier ministre est héréditaire. Les Ranas resteront plus que cent ans au pouvoir.

 

1947 - Fondation du Parti du Congrès népalais. Tanka Prasad Acharya a été le premier président et le président faisant fonction est B.P. Koirala.

 

1948 - Toute première constitution du Népal est promulguée.

 

1950 - Le roi Tribhuvan (dynastie Shah) cherche asile en Inde après un conflit avec les Ranas, qui l'accusent d'un complot contre eux. Les Ranas installent Gyanendra comme roi.

 

1951 - Le roi Tribhuwan retourne au trône et la monarchie est à nouveau un important centre de pouvoir. La puissance des Ranas vient à la fin et le Congres Party Népalais forme un gouvernement.

 

1955 - Le roi Tribhuwan meurt et est remplacé par le roi Mahendra.

 

1959 - La nouvelle constitution est promulguée. Les premières élections générales. Le Congres Party Népalais remporte la majorité absolue.

 

1960 - Le roi Mahendra interdit tous les partis politiques, le parlement et la constitution.

 

1972 - Mahendra meurt. Il est remplacé par son fils, le roi Birendra.

 

1990 - Le roi Birendra, sous la pression du mouvement pro-démocratique, met fin à l'interdiction de partis politiques. Le roi annonce également une nouvelle constitution sous la forme d'une monarchie constitutionnelle.

 

1991 – Le Congres Party Népalais remporte les premières élections démocratiques. G. P. Koirala est premier ministre.

 

1996 - Maoïstes lance une lutte armée pour tenter d'ébranler la monarchie.

 

2001- Le roi Birendra et la plupart des membres de la famille royale sont tués par le prince héritier Dipendra, qui meurt après une fusillade subséquente. Le prince Gyanendra devient roi. Les rebelles maoïstes intensifient la violence.

 

2002 - Le Parlement est dissous et on fait appel à de nouvelles élections, ceci au moment d’une sévère confrontation au milieu politique sur l'extension de l'état d'urgence.

 

2003 - Armistice entre les rebelles et le gouvernement et commencement de pourparlers de paix. Au cours de l'année les rebelles se retirent des pourparlers de paix.

 

2005 - Le roi Gyanendra prend le pouvoir absolu dans le but d'écraser les maoïstes mais soulève sous la pression internationale l'état d'urgence au bout de 3 mois.

 

2006 - Après de nombreuses protestations le roi Gyanendra renonce son pouvoir absolu.

G. P. Koirala est assermenté à titre de premier ministre et entame des pourparlers avec les rebelles. Finalement il signe un accord de paix avec le chef rebelle Puspha Kamal Dahal, surnommé Prachanda. Ceci est la fin d'une guerre qui a conduit à la mort de plus de 13.000 personnes.

 

2007 - Premiers éclats de colère de la part des minorités ethniques (population Madhesi) dans les plaines du sud du Népal. L'objectif est de mieux intégrer dans le nouveau système fédéral. Il s’agit aussi de la nouvelle délimitation des circonscriptions électorales et une plus grande inclusion des Madhesi dans tous les organismes gouvernementaux et finalement la formation de l'état Madhesi autonome.

 

2008 – Les Népalais votent pour la première fois un parlement constitutionnel ou les maoïstes sortent comme le plus grand parti politique.

La monarchie a été abolie et le Népal devient une république démocratique.

Le premier président de Népal est Ram Baran Yadav et le chef maoïste Prachanda est le premier ministre du gouvernement de coalition.

 

2009 - Le Premier ministre Prachanda démissionne et les maoïstes quittent le gouvernement. Après les autres parties opposent l'intégration des anciens rebelles dans l'armée nationale. Le dirigeant communiste Madhav Kumar devient le nouveau Premier ministre.

 

2010 - Compte tenu de la coalition au pouvoir l'opposition maoïste ne serait pas prêt à temps pour élaborer la nouvelle constitution. Une nouvelle date est fixée pour mai 2011. Le Premier ministre Madhav Kumar démissionne sous pression maoïste.

 

2011 - Jhalnath Khanal, le Premier ministre de nouveau élu, démissionne après sept mois. Les négociations ne parviennent pas à un compromis avec l'opposition sur la nouvelle constitution et le sort des anciens combattants maoïstes.

 

Le parlement a élu le dirigeant maoïste Baburam Bhattari comme nouveau premier ministre. Il cherche la coopération de toutes les parties à trouver un consensus sur la rédaction d'une nouvelle constitution et un statut pour les anciens combattants maoïstes.

 

2012 - Du fait que les hommes politiques ne pourront pas respecter la date limite pour la rédaction de la nouvelle constitution le premier ministre Bhattari dissout le parlement et proclame de nouvelles élections.

 

2013 - Le Juge en chef du court suprême Khil Raj Regmi est nommé à la tête d'un gouvernement intérimaire d'unité nationale.

La Cour suprême suspend le plan du gouvernement pour mettre en place un modèle de South Africa (après la fin de l'apartheid) Commission Vérité et Réconciliation pour enquêter les actes de crimes de guerre commis pendant la guerre civile, des crimes qui seraient suspendus.

 

Après les nouvelles élections le pays ce retrouve de nouveau dans une impasse politique car aucune partie n’a obtenu une majorité.

 

2014 - Avoir le soutien de certains partenaires de la coalition Sushil Koirala, chef du Parti du Congrès népalais a été élu en tant que premier ministre.

 

2015 - Le gouvernement établi des commissions pour enquêter les crimes de guerre commis pendant l'insurrection maoïste.

 

La police a utilisé des canons à eau et de gaz lacrymogènes contre des milliers de membres de l'opposition qui ne sont pas d'accord avec la nouvelle constitution nationale controversée.

 

La nouvelle constitution sera publiée.

 

Des protestations éclatent dans le sud du Népal par des groupes ethniques comme les Madhesi, Tharus, Limbus, Janjatis, Dalits et d'autres. Ils exigent plus de territoire et les droits décentralisés.

 

KP Sharma Oli est élu nouveau Premier ministre du Népal, il défait le Premier ministre sortant Sushil Koirala après une bataille entre les parties qui ne parviennent pas à obtenir un consensus à la rédaction de la nouvelle constitution. Pendant ce temps les manifestations violentes persistent.

 

Le 20 Septembre 2015, la nouvelle constitution prend effet et remplace de la constitution provisoire de 2007.

 

2016 - Le parlement du Népal a élu le maoïste Pushpa Kamal Dahal comme nouveau Premier ministre. Il était le seul candidat et a reçu 363 des 573 votes à son n

Le Népal est une république parlementaire de type fédéral depuis l'abolition de la monarchie le 28 mai 2008.

La Constitution provisoire a été adoptée en 2007 et doit être remplacé par une constitution définitive. Selon le texte voté par 560 membres de l'Assemblée constituante (seulement 4 contre), Le Népal devient ainsi une république fédérale laïque divisée en sept provinces..

 

.

pritvit

Koning Prithvit Narayan Shah

B.P. Koirala

Koning Mahendra

Koning Gyanendra

Madhav Kumar Nepal

Sushil Koirala

KP Sharma Oli

Pushpa Kamal Dahal

Pachandra